le jeanphi blog of trail

14 avril 2010

L'Ultra Montée du Salève 10/04/2010

Pffiiuuu, ça y est, j'en suis revenu et pas qu'un peu satisfait : UMS... Ultra Montée du Salève ou plutôt Une Montagne de Sensations ou encore Ultra Malade Sanguinaire !!!! Bref, comme, je le laisse supposer, ce fut une course peu banale, dure et en même temps magnifique, riche de rencontres et d'enseignements. Un samedi 10 avril de toute beauté en somme.
Arrivée au pied du téléphérique après 2h00 de voiture, je statione en me demandant bien de quoi va être faite ma journée. Je suis étonné autant qu'impatient. Je me suis inscris sur un coup de tête après avoir consulté le kivaou sur Kikourou et vu l'enthousiasme de Francesca parlant de "sa" montagne. Pour les données c'était simple : 6h00 de course non stop, 3,2 kms de course dont 800m de plat (et donc 2,4 kms de grimpette), 663m de D+ et redescente en cabine. Pente moyenne : 27%... Ca c'est pour l'intitulé.
En revanche, ce que je ne savais pas, c'est comment j'allais bien pouvoir réagir face à autant de montée, moi le coureur de trail qui n'avance (bien) que sur le plat !!! Je suis venu chercher du dénivelé, je vais en trouver, c'eest certain.

Tout en préparant mes affaires, je vois une nuée de kikoureurs arriver : Sarajevo, Tercan, Rapace74, Golum, Badgone, martinev, Yanshkov (futur vainqueur), etc... Ma parole, on se croirait tous sortis de notre ordi !!! Sauf que là, c'est à coup de D+ que ça va se discuter. Je doute que nous ayions le temps ni même le souffle pour argumenter sur les sujets qui passionnent la communauté habituellement. Je crois surtout que c'est l'occasion pour certains de se retrouver entre potes et partager un moment de convivialité. Je suis nouveau dans cette communauté mais j'aime bien l'esprit qui y règne. Ca chambre (un peu), ça rit et surtout ça soutient ! Et ça, durant 6h00, ça va être le nerf de la guerre ! J'ai prévu 5 montées mini, ce qui devrait me faire tt de même 3315m de D+. La dernière fois que j'en ai fait autant, j'ai mis 70 bornes pour les atteindre, c'était à Serre Chevalier pour le trail des Cerces... No comment...

Après le brief de Francesca le départ est donné : 120 furieux qui s'élancent comme un seul homme à l'assaut de la montagne ! Je pars sur un rythme tranquille, environ 13/14kmh. NOrmal c'est plat, c'est facile ! Au bout de 800m et après avoir traversé l'autoroute, on entre dans le terrain de jeu. La pente commence à se lever. Doucement pour commencer, nous pouvons tous courir. Le chemin est assez étroit, les cailloux se font plus présents. Je me sens bien. Je ne connais pas encore le reste du parcours mais je trouve que j'ai des jambes plutôt correctes aujourd'hui. Ca me change de la semaine qui vient de s'écouler... Purée, ça se raidit encore plus et voilà qu'apparaissent les premières marches. Que dis-je, ce sont des espèces pierres alignées, j'en suis sûr, pour nous gêner. Nous longeons la barre rocheuse, la pente s'envole littéralement ! C'est fini, je ne peux plus courir. Tout juste relancer sur les replats longs... d'un mètre !J'ai les bâtons dans le sac mais je ne veux pas les sortir. Nous sommes nombreux et je ne tiens ni à passer derrière, ni à gêner. Je veux aller à mon rythme, bien décidé à grimper. Inconsciemment, je commence à découper en 3 tronçons le parcours.

Lorsque j'arrive au tunnel, je me garde bien de regarder mon cardio. Le souffle est court, il ne m'en faut pas plus pour savoir que je suis au taquet. J'arrive néanmoins à relancer et courir sur cette portion relativement "plate" (ouais tu parles...). Nous attaquons à ce moment là, la montée en forêt qui nous amènera jusqu'aux maisons nichées au creux de la montagne. Après un répit relatif sur une petit chemin, la pente se fait soudain plus nerveuse et c'est parfois avec les mains qu'il faut grimper. Et que je passe des racines, des marches, des rochers sous l'oeil des bénévoles. La pente doit friser les 40% par endroit ! Et soudain nous arrivons à une espèce d'usine ! Je crois être arrivé au sommet, mais non ! Il faut passer juste derrière (merci le petit muret qu'il faut enjamber, il fera vite mal dans les cuisses lui !) pour recommencer à grimper de plus belle. Le cheminement se fait désormais en serpentant sur la pente qui est raide comme je n'en avais encore jamais pratiqué. Ce n'est pas compliqué, j'ai le vertige si je me retourne ! Ca brûle les cuisses, j'appuie tant que je peux dessus pour monter. C'est à ce momnet là, que Tercan me passe en m'oucourageant gentiment. J'essaie de suivre et bien m'en prend, ça me permet de me relancer. Et soudain, miracle ! La vue se dégage, l'horizon s'éclaircit, j'entends du bruit, c'est la roue du téléphérique (il fonctionne, ouf !!!) qui redescend les premiers coureurs. Je passe l'arche d'arrivée en compagnie de Tercan, j'ai mis 41 mn. Et dire que c'est la première, j'ai les cuisses détruites ! Pour une mise en bouche... C'est top ! On file au ravito, on se regarde tous un peu éberlués (genre je fais quoi ?) et on repart dans la cabine. Nous retrouvons Rapace74 qui est monté la fleur au fusil (il fera une course superbe de maîtrise) qui a l'air visiblement d'être aux anges ! 5mn de redescente, ça aide à récupérer. J'en profite pour sortir mes bâtons qui seront des alliés plus que précieux pendant ces 6h00  et c'est parti pour une 2nde montée : 43mn. 3° montée : 48mn, 4° montée : Je repars, blindé d'envie de bien faire sachant que c'est l'avant dernière de mon programme. J'avance plutôt bien et double même qques concurrents qui s'attardent. Arrivé quasiment en haut, je me fais doublé par 3 fusées, ce sont les 3 premiers ! Quelle facilité ! Je me sens soudain à l'arrêt, les jambes lourdes. J'ai pourtant l'habitude de côtoyer de bons coureurs mais de bons grimpeurs, plus rarement. Je reste scotché et repars tant bien que mal. J'arrive finalement en haut en 50mn, encouragé par Badgone tout en haut qui m'exhorte à aller vite car la navette ne va pas m'attendre.
Je décide pourtant d'attendre le prochain tour et commence à prendre le temps de me ravitailler. J'en ai prévu 5 et j'ai tout mon temps !!! Et puis, je ne sais pas quelle mouche me pique, je pars en courant en gueulant de m'attendre ! Je suis le dernier concurrent à prendre la benne, les portes se ferment sur moi et c'est parti pour une 5° !!!

Ce qui est curieux, c'est que plus les montées s'enchaînent et plus je trouve que le temps passé à grimper passe vite (contrairement à la première montée) alors que je vais moins vite maintenant. Comme quoi, la force de l'habitude... Cette 5° montée, je veux la gérer car j'entrevois désormais la possibilité d'en faire une 6°. Je démarre tranquille, je retrouve Tercan à ma grande surprise. Je le croyais déjà loin devant. Nous devisons gentiment et il me dit qu'il se sent plus randonneur que coureur ! Je le crois volontiers car il grimpe bien et il a de la caisse ! Pourtant, il n'est pas au mieux dans cette 5° et malgré tout, je le décroche après qu'il m'est encouragé à partir à mon rythme. Je remonte tranquillement, passe quelques "coureurs". La course commence à avoir fait des dégâts. J'en ramasserai même un quasiment en haut, perclus de crampes qui ne veut plus repartir. Je l'aide à se relever, l'encourage et lui signale qu'il en a quasiment terminé. Je suis content car il arrivera finalement en haut, son épouse l'attend et je le vois heureux d'en avoir fini avec cette montée. J'aurai, au passage, moi aussi pris une ascension de plus à quelques coureurs. J'en suis fier.
J'ai mis 53mn pour cette montée. Long.
Il est 14h30, la dernière montée est pour 15h15, j'ai les jambes, je repars pour une 6° c'était inespéré !!! J'attendrai malheuruesement un peu longtemps cette benne, la dernière venant juste d epartir à mon arrivée. Il me faudra patienter quasiment 15mn avant d'entrer dans la benne. Au hasard de cette benne, Karine Herry, s'assied à côté de moi et nous commençons à discuter. Elle va attaquer sa 7° montée et me confie qu'elle le fait au mental car sinon, elle n'a pas de jus ! Et de nous expliquer que jeudi elle a fait 59 kms avec l'équipe de France des 24h00, qu'elle a terminé la dernière heure à plus de 14.... Bref, je reste bouche bée et devant la championne et devant sa simplicité à en parler. C'est peut être cela qui fait le talent aussi... J
e suis aussi avec un coureur du coin, nous avons fait les 5 montées ensemble et avons bien sympathisé, le temps des descentes (ben oui, parler dans la montée, c'est chaud !). 15h50, nous repartons tous les 3 (Pascal le coureur de Hte Savoir, Tercan et moi). Pascal part devant au bout de qques dizaines de mètres et je décide de ne pas suivre mais au contraire de bien gérer la première partie pour essayer d'envoyer tout ce que je peux dans la partie intermédiaire et finale. Au passage, rapace74, resté 30mn tranquille en haut avant de faire sa 6° ascension, va me passer comme un avion (chapeeau au bout de 6, je suis impressionné !).

De mon côté, j'avance petit à petit. Je vais ainsi commencer à me sentir de mieux en mieux au long de cette ascension qui passera "comme une lettre à la poste" (oui bon ben j'ai quand même vachement mal à un mollet et e coude, à force de tirer sur les bras, ça vire à la tendinite !). Je rejoins Pascal dans le dernier mur et nous finirons l'ascension ensemble. Nous passons l'arche d'arrivée à 15h42 (4h48 d'ascension continue), nous serrons la main en nous félicitant. J'apprends que martinev a fait une très belle course et ait arrivée il y a qques mn. Karine Herry, en grande championne, termine 2°, devance par Colette Brocard. Quelques mn s'écoulent et j'ai la chance d'assister à l'arrivée de Yanschov, kikouruer, qu ien termine avec ses 8 ascencions (!) et termine bien entendu à la première place. Son émotion et sa joie font vraipment plaisir à voir. Vraiment, quelle belle fête que cette journée !!!

Fatigués, nous redescendons Pascal et moi tranquillement pour nous changer, aller boire une bière et assister un moment à la remise des prix. Je n'aurais pas le privilège de saluer Tercan une dernière fois et lui souhaiter un bon anniversaire car j'ai encore 2h00 de route à faire. C'est donc tout doucement que je repartirai d'Etrembières après avoir écouté et senti l'émoition de Francesca l'organisatrice mais aussi, applaudi Yann, Colette, Karine, de bien beaux champions ! Chapeau à toutes et tous pour votre participation à cette course hors normes. Je reviendrai l'an prochain, c'est certain. En famille !

Posté par jeanphi1971 à 16:48 - Commentaires [4]

21 mars 2010

Trail du Ventoux 2010

Et voilà ! De retour du Ventoux. Nous avons eu de la chance, pas de pluie. Bon pas de soleil non plus... Pas de chance pour passer le sommet du Ventoux. Le radoucissement a déstabilisé le manteau neigeux. Nous en serons restés à 400m du sommet mais ce fut une course franchement belle, dure très technique avec pas mal de pierriers et beaucoup de monotraces. Un vrai trail quoi !!!

La course s'est vraiment bien déroulée. Je suis parti à mon rythme et ai géré du début à la fin. Pas de gros coup dur. Seulement un petit coup de mou vers le 12° bien repris au ravito. Je manquais de jus et ça s'est bien remis en place. Ensuite, super gestion avec toutes les parties ou je pouvais courir, en courant. Bien entendu dans certaines monotraces, ce fut difficile et j'ai marché mais globalement j'ai pas mal couru. Par contre j'ai constaté que mes asics, sur les rochers mouillée, c'est pas le top ! J'ai fait Holiday on ice plusieurs fois !!!

Au 27° kil, je savais que je battrai mon record de l'an dernier. Je ne pensais pas avoir autant de jus encore pour envoyer comme j'ai envoyé. Toute la dernière partie sera courue à bon rythme et c'est en 5h33 et en 197° place (sur 1200 partants) que je franchis la ligne d'arrivée avec comme spectateurs, Fabien, son épouse, leurs enfants, les miens et Sylvie. Bref, que du bonheur !! Ce soir pas de courbatures,fin prêt pour la récup demain midi ! Si j'ai un regret, c'est peut être que j'aurais pu partir un peu plus vite, j'aurais sûrement moins perdu de temps dans les monotraces au départ. Tant pis, je n'aurais qu'à croire plus en moi la prochaine fois !

Pour anecdote, Fabien termine en 16° position en 4h12 quand des cadors ont jeté l'éponge, à commencer par le dernier vainqueur de la diagonale des fous (Julien Chorier). Bravo Fabien !

Le podium : François D'Haene 1er, Ludo Pommeret 2nd, Christophe Malarde 3°. Sacrée course de la part de ces lascars !

Posté par jeanphi1971 à 22:18 - Commentaires [5]
19 mars 2010

Le Ventoux en point de mire

Ca y est, nous y sommes. Départ demain, en famille, pour Bédoin afin de gagner le site de la course où nous logerons au domaine de Bélézy. Pratique, c'est là qu'aura lieu, comme l'an dernier, l'arrivée.
Je dois avouer que les sensations sont bien moyennes. Toujours bien enrhumé et gêné par ma sinusite, j'ai accumulé également pas mal de fatigue ces derniers temps. Je ne serai donc pas forcément au top dimanche matin mais je compte bien toutefois ne pas subir mais profiter !!! L'an dernier, j'avais mis 06h48 sur le parcours de 46 kms et 2450m de D+. Le classement avait été de 223° sur 900 partants et 500 arrivants sur le grand (bcp avaient fait le choix de basculer sur le petit parcours). L'objectif n°1 est de se faire plaisir et en 2 d'assurer la course. A ce jour, vendredi 19 mars, l'organisateur n'est pas en mesure de fournir le tracé définitif. Difficile donc de se projeter et de savoir sur quelles bases démarrer d'autant que la pluie pourrait bien être de la partie. Il y aura très certainement encore pas mal de neige (en train de fondre) puisqu'en début de semaine 100 cm étaient encore mesurés au dessus de 1400m ! Pour mémoire, le Ventoux culmine à 1915m ! On verra bien. De toute façon, une fois parti, il faudra bien arriver !!!! Et je serai vraiment ravi d'arriver en compagnie de mes enfants. Ce que je n'avais pas fait par manque de lucidité à l'arrivée de la merrel sky race. Je compte bien me rattraper !!!!

A la semaine prochaine pour les résultats, le classement et, j'espère, quelques photos !!!

Posté par jeanphi1971 à 10:03 - Commentaires [0]
09 mars 2010

Mon dédi Vellave 2010

La semaine précédant la course avait plutôt mal commencée : Malade lundi arrêté mardi et mercredi, je ne voyais pas bien comment j'allais faire pour venir courir ce fameux défi Vellave. Monistrol, je connais un peu. J'ai déjà fait la course en 2009 (le 35) et j'en avais bien bavé faute de fond.
Je reprends l'entraînement tant bien que mal le mercredi soir sous antibio en toussant comme un fumeur les jambes dures et le souffle court.
Cette même semaine se terminera mieux. Je réaliserai tout de même 3 footings entre mercredi et samedi, reprendrai le boulot et surtout, j'ai le plaisir d'apprendre que mon dossard m'est offert par Badgone ! Pour le coup, plus question de me défiler, je me dois d'honorer cette belle surprise.

Dimanche matin 08h00 à Monistrol, il fait -7°, je suis gelé, je tousse toujours autant mais je retire mon dossard. Et tout de suite, ça va beaucoup mieux ! L'ambiance est chaleureuse comme un mois de juin, les bénévoles charmant(e)s. Je me change rapidement, enfile mon buff kikou et file me mettre au chaud en attendant le départ. J'ai le dos tourné quand j'entends un tonitruant : "tiens, un kikoureur !" J'ai juste le temps de me retourner qu'on me saisit la main en me disant : "Salut, je suis Badgone !" C'est donc lui, le grand (il est très grand pour moi) Badgone du forum !!J'ai le plaisir d'être présenté à sa compagne Martine Volay, grande coureuse, grand talent que je connais de réputation. Et j'ai la chance aujourd'hui de la rencontrer ! Je ne sais pas encore que nous ferons la course quasiment ensemble....

Top départ avec un peu de retard et nous partons très vite. En effet, le départ est en descente et il convient d'être prudent au départ, faute de quoi, on peut le payer cash. J'en sais quelque chose depuis 2009. Le bitume est très dur en raison du froid, les chemins le seront tout autant et, cerise sur le gâteau, très verglacés. Un vrai trail hivernal avec même des flocons à 15 jours du printemps ! Pas de quoi se réchauffer vraiment... La 1° partie jusqu'au km 7 est très roulante, de temps en temps un peu vallonnée, ça permet de bien étirer le peloton. Les cadors sont partis loin devant, nous nous retrouvons coureurs du 37 et du 20 mélangés. Pas simple pour le rythme. Je préfère aller à mon train plutôt que de tenter de suivre. Je resterai très prudent sur toute la 1° partie, un ton en dessous de ce que j'aurais pu donner mais il faut savoir se préserver et puis je suis là pour me tester avant le Ventoux. Pas pour faire un chrono. De toute façon le chrono, ce n'est pas vraiment pour moi aujourd'hui.
Nous alternons avec des montées courtes et très cassantes en single et des pistes plus larges et roulantes, c'est un vrai plaisir d'être là. Technique, sympa, tout est bien.
Arrivés à la bifurcation au 11° kil, il faut choisir entre le 20 et le 37 ; je prends sans réfléchir la direction du 37, c'est l'objectif du jour.
Nous attaquons une belle côte qui permet de bien sentir qu'il fait froid et nous poursuivons sur un plateau à travers champ. Au loin, un clocher, les cloches, je continue mon chemin machinalement, suivi par une 10aine de coureurs. Au bout de 15 mn, nous nous retrouvons à la chapelle d'Aurec. Curieux, c'est un peu tôt. Un bénévole très surpris nous demande si nous sommes sur le 37, nous répondons que oui. Catastrophe, nous sommes au 27 (alors que mon gps affiche 13 bornes). Un débalisage sauvage et  c'est 2 bornes de trop et un quart d'heure de perdu ! Nous repartons vite fait d'où nous venons et retrouvons notre chemin. Tant pis définitivement pour le chrono. Il faut gérer.

Arrivé au ravito (18,5kms), j'ai le plaisir  de voir arriver la 1° féminine, Martine Volay,  juste derrière moi. Nous repartirons ensemble et ferons quasiment toute la course au même rythme. Je profite du ravito pour signaler un jeune coureur en simple t-shirt et sans gants qui a l'air de souffrir du froid. J'espère qu'ils ne le laisseront pas repartir car vu le froid, c'est très dangereux et surtout inconscient de sa part
Pour ma part, et en raison du froid, j'ai les jambes dures. Ca ne s'arrangera pas avec les successions de côtes à venir et encore moins par les passages à gué de ruisseaux ! Malgré tout, le moral est là et je me retrouve assez vite au km 28,5, pour le 2° ravito. Badgone attend Martine, il a la gentillesse de prendre de mes nouvelles et de m'encourager. Ca me redonne de la force pour couvrir les 9 derniers kms. Je pars la fleur au fusil (ou presque) en sachant que dans tous les cas, j'aurai réalisé une course correcte eu égard à ma forme du jour. C'est donc tranquillement que je déroule ma foulée de plus en plus dure (je n'aurai jamais réussi à me réchauffer sur le parcours). Nous rentrons dans la ville avex un final un peu changé et un peu moins pittoresque que l'an dernier (pour cause de verglas je suppose). Nous descendons le parc pour aborder la montée vers le château lorsque la dernière surprise est là ! LA traversée du ruisseau, complètement à gué. Je m'élance pour traverser en une seule enjambée et me retrouve aspergé d'eau glacée. J'ai de l'eau bien à mi mollet ! Ceci achève de me rigidifier les pieds et me congeler définitivement ! Il reste 800m à parcourir et puis c'est l'arrivée devant le château, tout de rose revêtu, c'est très sympa. Le speaker annonce mon arrivée, par mon prénom et mon nom s'il vous plait (!), un encouragement de Badgone qui me demande si Martine arrive (elle est juste derrière moi) et je grimpe les marches d'escalier. Dans ma précipitation, je manque de m'étaler face contre terre ! Il est temps d'arriver et d'aller se réchauffer. Petit ravito, on file se changer dans la voiture et on "court" refaire la course autour du repas offert par l'organisation. Quel pied !Finalement, une 58° place pour moi en 4h31 et un gps à 39 kms (ben oui, fallait pas se perdre !)

I'LL BE BACK !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Posté par jeanphi1971 à 13:53 - Commentaires [3]
24 février 2010

Non, non rien n'a changé, tout, tout a continué

Je sais les Poppies c'est vieux et c'est démodé (et pas terrible). Bon....
C'était surtout pour vous dire que tout va bien même si je ne viens pas souvent ces derniers temps. La raison a un emploi du temps plutôt surchargé que ce soit professionnel ou sportif ou familial. Du coup peud etemps pour venir narrer mes "exploits" !

En vrac, je peux vous dire que je tourne à 5 séances par semaine ces derniers temps avec u fractionné court et long, des footings de récup et des sorties boien longues. Les deux dernières : 3h07 et 2h49, à chaque fois sous une neige drue (vous aurez droit aux photos en album) et un gros dénivelé. Bref, je ne chôme pas et ne vous oublie pas. Mais que les journées sont courtes !!!!

Posté par jeanphi1971 à 15:26 - Commentaires [2]

09 février 2010

Aujourd'hui repos !!!

Ou presque....
Après une dernière sortie hier légèrement vallonnée (1h10 et 13 kms), j'ai décidé de laisser la machine à courir au repos pour la transformer un peu en machine à nager (comme une pierre).
Donc direction le centre nautique de Vénissieux pour 1h00 de natation très cool en brasse. Ca fait énormément de bien et permet de mieux évacuer les toxines accumulées par la course. Résultat, au moment où j'écris ces lignes, je suis comme neuf (ou presque) ! La sensation de lassitude qui m'avait evahi depuis hier a disparu, mieux, j'ai retrouvé un peu d'énergie et suis impatient d'aller fractionner demain. Ce sera 20 * 45s en côte et 20 * 30/30 sur le plat pour terminer. Je n'espère qu'une chose : Que la neige s'arrête de tomber...

Je n'en peux plus de l'hiver ! Donnez-moi du printemps !!!!

Posté par jeanphi1971 à 12:58 - Commentaires [1]
07 février 2010

Une fin de semaine bien chargée !

Depuis mercredi et ma séance de fractionné, jai pu placer un footing un peu vallonné en compagnie de Fabien. Les jambes étaient un peu dures au départ mais finalement, ça s'est plutôt bien terminé. 1h06 et 13 kms.

Vendredi il tombait des seaux d'eau et j'ai eu l'immense "privilège" d'avoir des auditeurs de dernière mn au boulot, résultat pas de sortie ! J'avais prévu du seuil pour pouvoir faire ma sortie longue samedi matin. Partie remise, j'ai fait mon seuil samedi matin entre les gouttes. 25mn d'échauffement puis 3*2000m en 8'03, 7'54 et 7'53. Récup entre chaque fraction de 1'45" puis retour à la maison allure footing soit autour de 12 km/h.

Ce matin, après une soirée de danse "dense", un retour à la maison à 2h00 du matin, lever 07h45 pour départ 09h15. Sortie type urban trail au cours de laquelle j'ai fait bcp d'escaliers, gravi la Cx rousse 3 fois ainsi que Fourvière et me suis amusé sur l'ancienne piste de ski de la Sarra. Pas mal de D+ / D- au menu donc pour 25 kms, 1200m de D+, 2h40 de sortie. Retour sur les berges du Rhone à allure marathon sans trop de difficultés. Sensations très bonnes donc et je suis très content de cette semaine ! 5 sorties, 80 kms et 2 séances de fractionné. A poursuivre !

Posté par jeanphi1971 à 19:20 - Commentaires [1]
03 février 2010

De la vitesse, de la vitesse SVP !!!

Allez aujourd'hui, c'était fractionné (et pas raviolis comme je l'entends d'ici).

Parti pour 20mn d'échauffement autour du stade détrempé par la fonte de la neige, seul comme bien souvent. Dans ces cas là, j'ai la nette sensation du hamster dans sa cage, faisant tourner sa roue le plus vite possible ! "Belle" image mais le hamster parcourt moins de kms et n'a aucune notion du fractionné. Non mais !
20 mn d'échauffement plus loin, c'est parti pour 2 fois 10 30/25 à 19 km/h (110° VMA). Ca secoue bien d'autant que, ne travaillant pas ce matin, je me suis payé le luxe (?) de faire une sénace de renfort musculaire ! Récup 1'30" entre les 2 séries puis 3mn de footing léger et une dernière pour la route : 6 fois 1mn pour 45" de récup. Ca représentait 300m pour 100m de récup, soit du 18 km/h (100%  VMA).
Bilan : Bien rincé cette après midi mais satisfait du boulot... Si je récapitule :

Ce matin, renfort musculaire : 6 fois 1mn de chaise romaine, récup 30 secondes. Enchaînement avec 50 abdos, 10 pompes, fois 3 (mais pas les mêmes séries d'abdos) puis une série de 20 pompes avec soutien une dizaine de secondes au milieu des 2 dernières séries

A midi : fractionné, 32mn de travail effectif récup des fractionnés incluses et 11,55kms parcourus au GPS pour 59mn de sortie.
Le bémol : Je devais aller rapidement au boulot donc pas de récup active ni d'étirements et ça c'est pas terrible. Ca tire d'ailleurs pas mal cet AM dans les jambes.
Demain footing vallonné tranquille.

Pour nic2wall : tu as raison, le fractionné court, pour moi c'est du 30/30 au 1000m. Au delà c'est du seuil ou fractionné long sur des séquences de 1500m à 3000m si je veux m'étalonner ou des séries de 6 à 15 mn à 85% VMA. Heureusement qu'il y a le GPS pour donner la vitesse...
Peut être me trompe-je sur l'appellation des séquences, le débat fait rage chez les kikous ! ^^

Posté par jeanphi1971 à 16:33 - Commentaires [1]
31 janvier 2010

Unne bonne fin de semaine

Autant en début de semaine les senstions étaient vraiment pourries, autant je termine la semaine, si j'ose dire, sur les chapeaux de roue ! Hier un footing cool comme je me l'étais promis. 1h06 et 11 bornes autour de chez moi. Sans contrainte ni fatigue aucune.

Puis ce matin, 2h17 dans les Monts du Lyonnais, sur une belle neige bien fraîche. 24 kms et 1000m de D+, j'ai déroulé mon allure pour le trail du Ventoux tranquillement et au vu des sensations (pas de jambes lourdes et pas de difficultés particulières), j'espère bien que je serai mieux loti que l'an dernier à l'arrivée.
Pour rappel, je fais un pitre 6h48 et une 222° place sur 413 arrivants. La faute à une prépa bâclée en raison d'une grippe sévère et des allergies à n'en plus finir.
Bien sûr, je ne suis qu'au début de la prépa et tout reste à faire mais je trouve que je pars de bien moins loin que l'an dernier alors tout est permis !

Finalement, une semaine à 5 sorties, 71 kms d'avalés, pas tout à fait 7h00 d'entraînement, 2 séances de fractionné (court et long) et une belle sortie longue. Positif, très positif !

Posté par jeanphi1971 à 16:32 - Commentaires [1]
29 janvier 2010

Les jours se suivent...

... mais ne se ressemblent pas !

Hier, j'écrivais que rien n'allait, que j'étais ko, etc... et voilà qu'aujourd'hui, je pars courir pour fractionner et j'ai retrouvé et l'envie et les jambes ! Formidable !
Donc petite séance de 20 mn d'échauffement puis 12 X 200 en ?? (mon chrono m'a lâché à ce moment, super !). A la sensation, j'étais bien comme à l'habitude soit 38-39 secondes. Récup 80m footing. A l'issue de ces 12 X 200, j'ai accompagné deux collègues qui tournaient sur du 800m en 3'25"". Soit 14 km/h environ.

Bonne séance et moral remonté à bloc !

Posté par jeanphi1971 à 15:21 - Commentaires [4]